AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Yukio Tanaka | Terminée |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yukio Tanaka
avatar

✓ Messages : 3
✓ Naissance : 24/12/1984
✓ Age : 32
✓ Famille : Aucune.. (Pour le moment ? ~)
✓ Race : Elémentariste.
✓ Adjectif : Impulsif.

Secret Garden
Grimoire:
✓ Phobie:
✓ Surnom : Yuki

MessageSujet: Yukio Tanaka | Terminée |   Jeu 21 Oct - 11:55

Yukio Tanaka • ELEMENTARISTE •

ÂGE :: 25 ans, bientôt 26
SEXE :: Masculin ♂
DON :: Solidification et contrôle de son sang.
NATIONALITÉ :: Japonaise
FAMILLE/CLAN :: Aucune.. (Pour le moment ?)
GROUPE SANGUIN :: A+
LIEU D'HABITATION :: Japon, Tokyo

Psychologie.

Les premières impressions que l'on a de Yukio en général, sont toujours les mêmes: c'est un homme gentil, calme et souriant. Certes, c'est le cas, mais ce ne sont pas du tout les traits principaux de son caractère. En réalité, ce n'est qu'une image qu'il se donne, car Yukio est en faite, un hyperactif impulsif. Il est gentil, okay. Mais le cherche pas. Voilà en gros ce que certaines personnes ont pu tiré comme conclusion en ayant affaire à lui. Car sous ce beau sourire d'ange, se cache un vrai petit démon, rempli de haine et de colère, et qui aime se battre. Cependant, il n'en reste pas moins attentionné envers les personnes qu'il aime, ou qu'il apprécie. Bien qu'il s'énerve très rapidement, il s'avère que Yukio est un homme sensible et généreux. En réalité, son caractère est totalement contradictoire, mais c'est ce qui fait sa force. Tant qu'il est calme, il est le plus gentil homme que l'on peut connaitre, un ami hors pair, généreux, à l'écoute, attentionné etc... Cependant, si vous le faites sortir de ses gonds (et c'est pas une chose très difficile à faire...) vous ne reconnaitrez plus l'homme que vous apprécié. Hyperactif, violent, criard etc... Il évite tout de même de faire du mal aux gens qu'il aime le plus, même si cela est déjà arriver plusieurs fois... Chose qu'il regrette dès qu'il est calmé, qui n'est pas chose facile non plus.

Yukio est aussi un homme, qui a besoin qu'on lui fasse confiance rapidement. C'est dans sa nature, et peu vite se vexé si on ne lui fait pas confiance.. C'est une chose incontrôlable chez lui. Mais ce n'est pas pour autant que LUI, de son côté, il accordera sa confiance aussi facilement. En faite, avec Yukio, ça marche très souvent à sens unique. Seul n cercle restreint d'ami le connaissent vraiment, connaissent ses secrets, ses doutes etc... Mais vous, vous ne saurez rien de lui, si vous ne méritez pas sa confiance. Attention, ce n'est pas non plus le genre d'homme qui ne vas parler à personne, en restant dans son coin tel un homme solitaire. En effet, Yukio est quelqu'un, qui, même si il souffre énormément intérieurement (cf Histoire.), n'en montrera jamais rien, et affichera toujours un de ses plus beaux sourire et sera toujours prêt à rire ou s'amuser... Ou se battre! i vous le croisez dans la rue, vous le croiserez arborant toujours un sourire plus ou moins grand. Vous lui parlez ? Il vous répondra toujours le plus aimablement et amicalement possible. En bref, il n'est pas du genre à qui on aimerait causé du tort, et n'est pas le genre de type à problème. Sauf si bien sur vous connaissez son tempérament et que vous le cherchez exprès...
En bref, Yukio est sérieux, gentil, souriant.. Jusqu'à un certain stade.. Après, vous aurez affaire à une autre facette si il est énervé, et le mieux qu'il vous reste à faire, c'est de fuir. Car il n'y a pas beaucoup de personne qui ont réussi à le raisonner jusque là...

Histoire.

Voici mon histoire... Elle n'est pas des plus passionnantes, ni des plus heureuse, mais je penses qu'elle mérite d'être racontée et écoutée.
« Je m'appelle Yukio Tanaka et j'ai désormais bientôt 26 ans! Je vais commencer par vous narrer mon enfance. Une enfance plutôt banale je dirais. La première chose à dire, est que je proviens d'une famille de prof. Pas forcément facile quand on est gosse je vous l'accorde. Mon père, est comme moi, professeur de mathématiques, quand à ma mère, professeur d'histoire. Dès mon plus jeune âge ils m'ont poussés à toujours donner le meilleur de moi même à l'école! J'ai mal vécu certains moments de ma vie à cause de ça! Surtout dans les années où j'avais 13-14 ans et que tout mes amis commençaient à sortir un peu plus, à faire des fêtes etc... tandis que moi, je restais cloitré chez moi, à devoir travailler, alors que je n'en avait pas forcément besoin. Bah oui, j'ai hérité quelque peu de l'intelligence de mes deux parents, et j'avais donc des facilités à l'école, plus particulièrement en mathématiques comme mon père. Les années de suivaient et toutes se ressemblaient un peu plus les unes que les autres. Je passais mon temps à travailler, mes parents m'interdisaient toujours de sortir, et même d'avoir une copine. Ils disaient que cela pouvait me perturber dans mon travail et dans mes poursuites d'études.

Je fis un peu ce qu'ils ont toujours voulu que je fasse, des études longues. Mais cela ne me dérangeais pas vraiment car j'aimais beaucoup étudier quand même, même si le fait de ne pas pouvoir sortir m'énervait au plus haut point et me détruisait. Jusqu'au jour où je l'ai rencontrée. Pendant que je faisais mon avant dernière année avant de devenir enfin professeur. J'avais 23 ans à l'époque. Je me rappellerais toujours de ce jour, je pourrais le raconter encore et encore. C'était la rentrée, j'arrivais dans une toute nouvelle école, suite à une décision prise par mes parents. Je m'étais habillé comme d'habitude, et avait même mis mon noeud papillon noir. J'avais pris ma sacoche en cuir et m'étais rendu dans cette école. Je n'avais aucun ami là bas. Tout mes amis étaient restés dans mon ancienne école. Je m'y rendais donc sans plus de conviction, et me suis rendu dans me classe, seul. La plupart des élèves se connaissaient déjà tous, et riaient de bon coeur ensemble. Cela me déprima encore plus. Je me suis dit que j'allais passé une année pourrie. Jusqu'à ce que cet ange, plus belle être que je n'ai jamais pu voir de ma vie, celle dont je suis tomber amoureux au premier regard, celle que j'aimerais toute ma vie, me demanda si elle pouvait s'asseoir à côté de moi, les joues légèrement rosies et un sourire gêné.

Shizuka Maeda. On a très vite fait connaissance, n'ayant chacun, aucun amis respectif dans cette école. On passa le plus clair de notre temps ensemble, en dehors de nos études, et on s'entraidait tout les deux. J'étais vraiment fou amoureux d'elle, mais n'en savait rien. Jusqu'au jour ou je me suis enfin décidé à tout lui avouer. La chose n'a pas été facile, mais lorsque je lui ai tout avouer, il s'est avérer que s'était réciproque, et elle m'avoua tout à son tour. Je sais cela peut paraitre légèrement cul-cul, un peu roman à l'eau de rose, mais comme quoi les histoires d'amour comme celle ci peuvent aussi exister en vrai. Je ne pas tout de suite à mes parents que j'avais trouver quelqu'un, et, voyant que mes résultats continuaient à être toujours aussi bon, étant bien classé dans mes examens (Shizuka étant même mieux classées que moi!) j'avais enfin décidé de tout avouer à mes parents. J'avais donc inviter Shizuka à la maison, mais mes parents avaient tout compris avant même que je ne leur dise un mot. Comme quoi les parents nous connaissent vraiment plus que l'on ne le penses. Je reçu leur bénédiction, et ils étaient vraiment content que je sois heureux comme cela. Shizuka venait de plus en plus souvent à la maison, et inversement, j'allais chez elle, et nos familles firent rapidement connaissance entre elle.

Tout allait bien dans le meilleur des mondes. On était tout les deux heureux et bien ensemble. On finissait tout le deux notre dernière années et on avait été réussi chacun de notre côté. Elle était devenu professeur de français, et moi professeur de maths. Notre amour étant à son apogée, je pris la lourde décision de la demander en mariage. J'en avais envie. J'avais même trouver un appartement pour nous deux. J'avais déjà tout emménager dedans grâce à mes parents, qui m'avaient même avancer l'argent en attendant que je sois employé par un collège ou un lycée. Je fis ma demande de façon un peu spéciale. C'est sûrement pour ça que ça c'est fini de la sorte. J'avais emmener ma petite Shizu dans notre futur appartement, les yeux bandés, et j'avais préparer un petit dîner romantique. Lorsque je lui dis de retirer le bandeau, je me trouvais à genoux, à côté d'elle, la bague dans la main, et lui demanda comme beaucoup d'homme le font " Shizuka. Veux-tu devenir ma femme ?" . J'en avais réellement envie, je l'aimais plus que tout. Je voulais vivre avec elle jusqu'à la fin de mes jours. Les larmes aux yeux, elle accepta ma proposition...

J'étais plus qu'heureux à l'idée de savoir qu'on allait enfin pouvoir se marier. Sauf que quelques mois plus tard, deux jours avant le mariage, un drame se produisit... Alors que je m'attelais à finir tout les préparatifs, étant tellement absorbé par cela, j'en avais oublié d'appeler ma petite Shizu, histoire de prendre des nouvelles.. J'aurais du. Car je reçu un appel, de la police, me demandant de me rendre à une adresse qu'il m'indiquèrent. Paniqué, je prends les clés de ma voiture et file à l'adresse du rendez vous... Mon coeur s'est mit à battre comme jamais il n'avait battu lorsque je vis les gyrophares, les ambulances, les policiers... Ce que je devais faire.. ? Identifier le corps de Shizuka... C'était bien elle.. morte. Les policiers m'ont dit que c'était sans doute les Yakuzas, ou un autre organisme mafieux qui avait du la tuer.. Mais par erreur. Car les autres corps retrouvé dans cette tuerie était bel et bien des hommes répertoriés et fichés dans les fichiers de la police. Depuis ce jour, je me suis dit que coûte que coûte, je retrouverais celui qui a tué Shizuka, même si pour cela je dois rentrer dans la mafia!

----------------------------------------------------------

En parallèle à mes histoires de cœur, il y a eu la naissance de mon don et le moment où je me suis rendu compte que je possédais ce genre de don. C'est assez tôt que je pris conscience de mon don. En faite, je n'ai rien ressenti intérieurement, comme un changement en moi ou autre, rien de tout ça non. C'est pour ça que je suppose que je suis né avec ce don. Cela voudrait-il dire que mes parents en ont un eux aussi ? Peut-être mais je n'ai jamais osé aborder le sujet avec eux. Toujours est-il que j'ai découvert mon don à l'âge de 12 ans, c'est a dire il y a envrion 13 ans. J'ai donc, depuis tout ce temps, réussi à le contrôler plus ou moins, et faisant mon maximum pour vivre avec, ne pouvant pas m'en débarrasser. Même si je dois dire que désormais, j'aurais du mal à vivre sans ce don qui m'a beaucoup servi, notamment dans ma jeunesse...

Je me suis donc rendu compte que j'avais un don à l'âge de 12 ans. Malgré mon jeune âge, j'étais quand même assez mature, étant souvent seul à devoir travailler, j'avais eu le temps de grandir avant tout le monde dans ma tête. Ce jour là, alors que je rentrais de l'école, une bande de garçons, qui devaient avoir 17~18 ans, armés de couteau et barre de fer se mirent à me menacer, en me demandant mon argent. L'erreur que j'ai faite est que j'ai tenté de m'enfuir. Alors un des jeunes m'a rattraper et ma donner un coup de barre de fer dans les jambes, ce qui eut pour effet de me mettre à terre en quelques secondes. Surpris, je n'eus pas le temps de rattraper, et me pris la tête contre le bitume. Je saignais pas mal, m'étant sans doute ouvert à l'arcade sourcilière. J'avais peur, très peur... Mais lorsque le "chef de bande" s'approcha de moi... Mon sang qui se trouvait sur mon arcade sourcilière, en train de coulé à flot, se solidifia en pic, avant de se planter dans son abdomen, et de se reliquifié quelques secondes plus tard... Les brutes prirent leurs jambes à leur cou, et moi aussi... J'avais eu très peur et je me demandais ce qui avait pu se passé! Je fis dès ma rentrée à la maison des recherches sur ce qui venait de se passer. Des phénomènes paranormaux etc... Je sais, je ne suis pas un enfant comme les autres. J'aurais du être bouleversé, mais j'étais plutôt fasciné par ce qui venait de se passer. C'est pourquoi je grandis seul avec ce don, et que je l'ai développé seul jusqu'à vraiment bien le contrôlé, même si ce n'est pas encore ça...
»

Hors-jeu.

SURNOM :: Lu'
ÂGE :: 18 ans
FRÉQUENCE DE CONNEXION SUR 1O :: Huum... je dirais 7~8/10
COMMENT T'AS PAS CONNU LE FORUM ? :: Niark. Top secret. 8)
AVATAR :: Heiwajima Shizuo, Durarara!
RIEN À DIRE ? :: C'est sombre. J'aime *-*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryo Takasa
avatar

✓ Messages : 22
✓ Famille : Takasa.
✓ Race : Vampire de Pur Sang.
✓ Adjectif : Impulsif.

Secret Garden
Grimoire:
✓ Phobie: Le voir dans les bras d'un autre.
✓ Surnom : Petite chauve-souris ôO.

MessageSujet: Re: Yukio Tanaka | Terminée |   Jeu 21 Oct - 14:10

Bienvenue à toi Shizuo Yukio. Ta fiche me convient, ton don est assez ironique il va s'en dire. Je te place sur-le-champs dans les élémentaristes et te souhaite bien du plaisir sur ce forum. N'oublie pas d'aller poster dès que tu en auras l'occasion pour mettre un peu d'ambiance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Yukio Tanaka | Terminée |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
APOCALYPTICA :: L'ÈRE DE L'ADMINISTRATION :: ☑ Vos papiers d'Admission :: ❒ Ceci est ; Acceptable-
Sauter vers:  


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit